Compétition > Jury

Le jury regroupera des musiciens aux profils variés, emblématiques de la pratique du Trio et de la musique de chambre. Les sept membres ont été recrutés et choisis avec l’aide précieuse du Conseil artistique du concours.

Le Concours international de musique de chambre de Lyon est affilié à la Fédération Mondiale des Concours Internationaux de Musique (FMCIM) depuis 2007.

Andreas Schmidt

Andreas Schmidt

baryton
Allemagne

  

Andreas Schmidt

Andreas Schmidt

baryton
Allemagne

Andreas Schmidt (né à Düsseldorf le 30 juillet 1960) est un baryton-basse allemand, chanteur classique d'opéra et de concert. Il étudie la musique d'église avec son père Hartmut Schmidt et chante avec Ingeborg Reichelt et Dietrich Fischer-Dieskau.
Il effectue sa première apparition publique en 1984 dans le rôle de Malatesta du Don Pasquale de Donizetti au Deutsche Oper Berlin. Il devient membre de l'opéra, apparaissant dans des rôles de Mozart comme Guglielmo du Così fan tutte ou du Comte Almaviva dans Le nozze di Figaro, comme Wolfram dans le Tannhäuser de Wagner, Posa du Don Carlos, de Verdi et Marcello dans La Bohème de Puccini. Il est le créateur du rôle-titre de l'opera Oedipus de Wolfgang Rihm en 1987 et chante Ryuji dans Das verratene Meer de Hans Werner Henze en 19902. Il apparaît en tant qu'invité de l'Opéra d'État de Hambourg, au Staatsoper Unter den Linden de Berlin, au Bayerische Staatsoper de Munich, au Wiener Staatsoper, au Grand Theâtre Genf, au Royal Opera House Covent Garden à Londre, à l'Opéra de Paris, au Grand Théâtre du Liceu de Barcelone, à La Scala de Milan et au Metropolitan Opera de New York.

Il chante au Festival de Bayreuth, depuis 1996, le rôle de Beckmesser dans Die Meistersinger von Nürnberg avec Daniel Barenboim, plus tard avec Christian Thielemann, depuis 1997, Amfortas du Parsifal avec Giuseppe Sinopoli, plus tard avec Christoph Eschenbach, depuis 2005, Kurwenal dans Tristan und Isolde.

En tant que chanteur de concert, il a enregistrée plusieurs cantates de Bach ainsi que la Messe en si mineur, l'Oratorio de Noël et la Passion selon saint Jean avec le Gächinger Kantorei de Stuttgart sous la direction d'Helmuth Rilling. Il a enregistré la Passion selon saint Matthieu de Bach plusieurs fois, tenant la partie de basse : en 1986 avec Colin Davis et le Orchestre symphonique de la radio bavaroise, en 1993 avec Peter Schreier en tant qu'évangéliste, avec le Westminster Symphonic Choir et le New York Philharmonic sous la direction de Kurt Masur ; en 1997 avec Schreier de nouveau et Claudio Abbado conduisant le Tölzer Knabenchor, le chœur de la radio suédoise et l'Orchestre philharmonique de Berlin ; en 1998 avec le Chœur de l'église Saint-Thomas et le Gewandhausorchester de Leipzig, dirigé par Georg Christoph Biller. Il a tenu la partie de Jésus (Vox Christi) dans la Passion selon saint Matthieu en 1988 avec John Eliot Gardiner, le Monteverdi Choir et l'English Baroque Soloists. Avec le Gächinger Kantorei de Stuttgart, il est apparu lors de la création de Deus Passus de W. Rihm le 29 août 2003.
En tant que récitaliste, il a enregistré notamment des Lieder de Johannes Brahms conjointement avec Juliane Banse, Iris Vermillion et le pianiste Helmut Deutsch.
Il a reçu le titre de Kammersänger en 1997. Il enseigne depuis 2005 à la Hochschule für Musik "Carl Maria von Weber" de Dresde et a été nommé professeur en 2007. Depuis 2010, il est professeur à la Hochschule für Musik und Theater München.

Béatrice Uria-Monzon

Béatrice Uria-Monzon

soprano
France

  

Béatrice Uria-Monzon

Béatrice Uria-Monzon

soprano
France

Béatrice Uria Monzon passe son enfance et son adolescence à Agen, sa ville natale. Baccalauréat en poche, mais pas encore fixée sur son orientation, elle décide de s’octroyer une année de réflexion et s’inscrit à nouveau en terminale
au Lycée Saint-Jean de Lectoure. Un directeur d’établissement mélomane, P. Gardeil, et un professeur qui y anime une chorale, R. Fornerod, l’initient au chant qui s’impose alors comme une évidence…
Elle prend parallèlement l’initiative de suivre des études d’Histoire de l’Art et s’inscrit également au Conservatoire à Bordeaux, puis en 1984 elle entre au CNIPAL de Marseille.
Elle perfectionne ensuite sa formation musicale à l’École d’Art Lyrique de l’Opéra National de Paris et débute rapidement sur les plus grandes scènes françaises : Lyon, Toulouse, Aix-en-Provence, Nancy, Marseille.
1993 marque un tournant avec ses débuts dans le rôle de Carmen à l’Opéra Bastille, dans la nouvelle production de J-L. Gomez, où son interprétation s’éloigne d’emblée des clichés et des archétypes du personnage. Elle reprend le rôle sur les grandes scènes nationales et internationales : Teatro Colon de Buenos Aires, Opéra de Miami, Teatro Regio de Turin, Arènes de Vérone, Chorégies d’Orange, Staatsoper de Vienne, Metropolitan Opera de New York, Opéra de Houston, Bayerische Staatsoper de Munich, Teatro Real de Madrid, Liceu de Barcelone, La Fenice, Palerme…
Elle approfondit le répertoire français avec les héroïnes de Massenet : Hérodiade , Dulcinée (Don Quichotte) à l’Opéra National de Paris , Charlotte (Werther) à Lyon, Rome, Genève , Toulouse, ainsi qu’à l’Opéra Comique à Paris , Chimène dans »Le Cid », Anita dans La Navarraise à l’Opéra Garnier de Monaco , Cléôpatre à Marseille.
Celles de Berlioz : Marguerite ( Damnation de Faust) a Munich , Cologne, Brégenz, Chorégies d’Orange, Opéra de Paris…., Béatrice ( Béatrice et Bénédict), Cassandre et Didon ( Les Troyens) a Strasbourg, Marseille, Berlin, ainsi que Dalila à l’Opéra de Zurich, Giulietta des Contes d’Hoffmann au Chorégies d’Orange, à Milan, Madrid et à l’Opéra de Paris, la
reine Gertrude de Hamlet (Thomas) au Liceu de Barcelone, Julie (Fiesque de Lalo) au Festival de Montpellier, La Grande Duchesse de Gerolstein d’Offenbach à l’Opéra de Lausanne.
Elle aborde très vite le répertoire italien avec Leonora de La Favorite à Bordeaux , Paris …. Eboli (Don Carlo) à Houston, au Staatsoper de Berlin, Covent Garden, Vienne dans la version française, Amnéris ( Aida) , Sarah dans Roberto Deveureux de Donizetti à Marseille, Adalgisa au Palais Garnier de Monte Carlo et à Lausanne, Santuzza aux Chorégies d’Orange, Marseille, Zurick et sa première Tosca en 2012 a Avignon qu’elle redonnera a l’Opéra de Paris et au Staatsoper de Berlin en 2014, ainsi que Lady Macbeth ( Macbeth).

Dans le répertoire allemand, elle aborde Orlowsky dans La Chauve Souris de Johan Strauss à L’Opéra de Paris puis Vénus dans Tannhauser à quatre reprises à L’Opéra de Paris, a Rome, à Barcelone et à Strasbourg. Plus récemment à
l’Opéra National de Paris, « Der Zwerg » de Zemlinsky. Ajoutons le rôle de Judith dans Barbe Bleue de Bartok à L’Opéra de Paris en version originale hongroise.
Tout au long de ce parcours elle travaille avec des chefs comme G. Prêtre, K. Nagano, A. Jordan, M. Plasson, G. Bertini, JC. Cassedessus, N. Santi, M. Janowski, L. Slatkin, J. Conlon, M-W. Chung, S. Ozawa, B. De Billy…. Parmi les metteurs en scène figurent : R.Carsen, H. Kupfer, J-L Gomez, La Fura dels Baus, C. Beito, D. Poutney, K. Warner, P. Caurier et M. Leiser, N. Joel, N. Duffaut, C. Roubaud, JC. Auvray……
Il est aussi fréquent de retrouver Béatrice Uria-Monzon en concert, avec orchestre, dans des oeuvres comme Les Nuits d’été, La Mort de Cléopâtre de Berlioz, Shérazade de Ravel, le Poème de l’Amour et de la Mer de Chausson, les Wesendonk Lieder de Wagner… Au piano, Ravel, Duparc et Fauré ainsi que le répertoire espagnol avec Granados, De Falla, Obradors, Montsaltge...

Charles Spencer

Charles Spencer

piano, Professeur à la classe de Lied à l'académie de musique de Vienne
Grande-Bretagne

  

Charles Spencer

Charles Spencer

piano, Professeur à la classe de Lied à l'académie de musique de Vienne
Grande-Bretagne

Charles Spencer (né en 1955 dans le comté de York) est un pianiste et professeur britannique.
Spencer étudie avec Max Pirani à la Royal Academy of Music de Londres. Il achève ses études à l'Université de Musique de Vienne par le « prix pour la promotion des réalisations artistiques » du gouvernement autrichien.
Spencer est principalement actif en tant qu'accompagnateur de chanteurs du répertoire de la mélodie et du lied. Il a été le pianiste attitré de nombreux chanteurs, notamment Christa Ludwig, Bernarda Fink, Gundula Janowitz, Vesselina Kasarova, Marjana Lipovšek, Jessye Norman, Deborah Polaski, Thomas Quasthoff, Ildikó Raimondi, Peter Schreier, John Shirley-Quirk et Deon van der Walt. En outre, il a accompagné Elina Garanca, Petra Lang, Andreas Schmidt, Peter Seiffert, Petra-Maria Schnitzer, Janina Baechle et Iris Vermillion.

Spencer a effectué de nombreux enregistrements – y compris dans les Lieder de Schubert avec Gundula Janowitz et Thomas Quasthoff ; des lieder de Brahms, avec Marjana Lipovšek, Deborah Polaski, Deon van der Walt, Doris Soffel et Michael Volle ainsi que des récitals avec Maria Venuti et Deon van der Walt.

Son disque Rossini avec Cecilia Bartoli a été salué mondialement (1991) ; tout comme celui avec Christa Ludwig intitulé « Adieu à Salzbourg » (1993).
Depuis 1999 Spencer enseigne l'interprétation du lied à l'Académie de musique de Vienne (Autriche).

Dame Felicity Lott

Dame Felicity Lott

soprano
Grande-Bretagne

  

Dame Felicity Lott

Dame Felicity Lott

soprano
Grande-Bretagne

Dame Dame Felicity Lott est née à Cheltenham, d’une famille de musiciens amateurs. Très jeune, elle commence à apprendre le piano et le violon, et plus tard le chant. Son grand amour pour la langue française l’amène à faire une licence de français et latin au Royal Holloway College de l’Université de Londres, avec le vague projet de devenir interprète. Pendant ses études, elle passe une année comme assistante d’anglais dans un Lycée à Voiron, près de Grenoble. Ne souhaitant pas abandonner le chant pendant une année entière, elle s'inscrit au Conservatoire de Grenoble où elle rencontre un excellent professeur qui l'encourage à poursuivre ses études de chant. De retour en Angleterre pour passer ses examens, elle obtient une place à la Royal Academy of Music, où elle étudie pendant quatre années, et reçoit le Principal's Prize.

En 1975, Felicity Lott fait ses débuts à l’English National Opera dans le rôle de Pamina dans La Flûte Enchantée de Mozart. En 1976, elle participe à la première représentation de l’opéra de Henze We come to the River à Covent Garden. Cette année voit également le début d’une longue collaboration avec Glyndebourne avec le rôle de la Comtesse dans Capriccio en tournée et en 1977 elle apparaît au festival pour la première fois dans le rôle de Anne Trulove dans The Rake’s Progress de Stravinsky. Depuis lors, Felicity s’est produite dans tous les grands opéras du monde: Vienne, Milan, Paris, Bruxelles, Munich, Hambourg, Dresde, New York et Chicago.Parmi ses nombreux rôles, on compte la Maréchale (Der Rosenkavalier / Strauss), La Comtesse Madeleine (Capriccio / Strauss), Arabella (Strauss), Christine (Intermezzo / Strauss), la Comtesse Almaviva (Le Nozze Di Figaro / Mozart), Fiordiligi (Cosi Fan Tutte / Mozart), Donna Elvire (Don Giovanni / Mozart), Ellen Orford (Peter Grimes / Britten), La Gouvernante (The Turn Of The Screw / Britten), Lady Billows (Albert Herring / Britten), Louise (Charpentier), Blanche de la Force (Dialogues des Carmelites / Poulenc) et Elle (La Voix Humaine / Poulenc). Parmi les chefs d’orchestre avec lesquels elle a travaillé, on compte notamment, Andrew Davis, Bernard Haitink, Vladimir Jurowski, Carlos Kleiber, Antonio Pappano et Simon Rattle.

Plus récemment, Felicity a montré un vif intérêt pour l’opérette. En 1993, elle a chanté le rôle-titre dans La Veuve Joyeuse de Franz Lehár au festival de Glyndebourne donnant lieu à un enregistrement pour EMI; un rôle qu’elle avait déjà tenu sur scène à Nancy et Paris dans les années 80. En 1999, Felicity apparaît dans le rôle de Rosalinde dans La Chauve-souris de Johann Strauss à Chicago. Son interprétation du rôle-titre de La Belle Hélène de Jacques Offenbach au Théâtre du Châtelet à Paris mis en scène par Laurent Pelly et dirigé par Marc Minkowski remporte un grand succès en 2000. Felicity retrouve la même équipe pour La Grande Duchesse de Gerolstein d’Offenbach à Paris en 2004.

Felicity est reconnue en tant qu’artiste de concert, travaillant avec tous les grands chefs d’orchestres et les grandes phalanges. Elle est une récitaliste réputée après tant d’années à chanter avec Graham Johnson qu’elle rencontré pendant leurs années d’études à la Royal Academy of Music. Son répertoire comprend notamment des lieder de Strauss, Schubert, Wolf et Brahms ainsi que les maîtres de la mélodie française. Naturellement, Felicity est également très attachée à la mélodie anglaise, en particulier les mélodies de Benjamin Britten et William Walton. Elle est membre fondateur du Songmakers’ Almanac créé par Graham Johnson.

Docteur honoris causa de nombreuses universités dont celles d'Oxford, Londres, Leicester, Sussex, de la Royal Academy of Music and Drama de Glasgow et de la Sorbonne à Paris, Felicity Lott s’est vue décerner en 1990 le titre d'Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres et en 2001 le titre de Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur. En 1990, Felicity a été faite Commandeur de l’Empire Britannique (CBE) et depuis 1996, elle est Dame Commandeur de l’Empire Britannique. En 2003, elle s'est vu décerner le titre de Bayerische Kammersängerin et a reçu en 2010 la Wigmore Hall Medal.  ML

David Selig

David Selig

piano, professeur d'accompagnement au CNSMD de Lyon
Australie

  

David Selig

David Selig

piano, professeur d'accompagnement au CNSMD de Lyon
Australie

David Selig est un artiste passionné, éclectique et rare qui mène avec enthousiasme et talent une carrière de pianiste à travers le monde en tant que soliste, en formation de chambre, en récitals de chant.
 
Il commence ses études musicales dès l'âge de six ans à Melbourne, en Australie (piano, et aussi violoncelle et percussions).  Venu en Europe,  il s'installe à Paris en 1976 et étudie au Conservatoire National sous la direction d'Aldo Ciccolini.  Après des premiers prix de piano, de musique de chambre et d'esthétique musicale, il se perfectionne auprès de Geoffrey Parsons et de Guido Agosti.  Il est lauréat des concours internationaux de Sydney et de la Haye (concours d'accompagnement).
 
Il a donné des concerts dans les plus grandes salles de concert : Concertgebouw, Carnegie Recital Hall, Wigmore Hall, Théâtre du Chatelet…   Passionné depuis sa jeunesse par la musique de chambre, il s'y consacre résolument.  Il accompagne des chanteurs comme Felicity Lott, Christianne Stotijn, François le Roux , Ingrid Perruche, Sandrine Piau, Chiara Skerath, Mady Mesplé, Véronique Gens, Nathalie Stutzmann, Elly Ameling..., ou des instrumentistes tels que Gary Hoffman, Philippe Graffin, Juliette Hurel, Régis et Bruno Pasquier, Saténik Khourdoïan…
 
C'est lui qui est choisi pour se produire dans la première série de récitals à l'Opéra Bastille en 1989, année aussi de son premier enregistrement (musique de chambre de Villa-Lobos).  En 1990 sort un CD consacré aux Lieder de Brahms, avec le baryton Udo Reinemann.  Il a enregistré pour EMI, pour REM (avec François le Roux), Forlane, Globe.  Son dernier enregistrement – l’intégrale de l’œuvre pour violoncelle et piano de Mendelssohn, avec son complice Gary Hoffman, est publiée par Dolce Volta.
 
Il se produit régulièrement en France, Espagne, Suisse, Hollande, ainsi qu'en Amérique, en Extrême-Orient.  Cette saison il sera en Australie (Sydney et Melbourne), en tournée aux Pays-Bas, en Allemagne, et à New York.  Il donne des Master-Classes de piano, de mélodie et de musique de chambre.  Il a dirigé le Festival  « Les Journées Romantiques», sur une péniche parisienne, et depuis 2011 il est professeur d’accompagnement au CNSMD de Lyon.

Hans Peter Blochwitz

Hans Peter Blochwitz

ténor
Allemagne

  

Hans Peter Blochwitz

Hans Peter Blochwitz

ténor
Allemagne

Blochwitz reçoit des leçons de chant d'Elisabeth Fellner Köberlein à Mainz. Tout en travaillant à ses études d'ingénieur à l'Université technique de Darmstadt il donne ses premiers concerts en tant que ténor. À l'âge de 35 ans, en 1984, Blochwitz décide de faire du chant son activité principale. La toute première audition à l'Opéra de Francfort fait une telle impression qu'il est engagé pour le rôle de Lenski dans Eugène Onéguine de Tschaikovski2. Dès 1985 Claudio Abbado l'amène à interpréter la Passion selon saint Matthieu de Jean Sébastien Bach, à La Scala.

En 1987, Blochwitz fait ses débuts américains également dans le rôle de l'évangéliste de la Passion selon saint Matthieu, lors d'une interprétation avec l'Orchestre symphonique de Chicago sous la direction de Georg Solti. En 1989, après un Don Ottavio dans le Don Giovanni de Mozart, à San Francisco, il joue le même rôle au Metropolitan Opera de New York l'année suivante. Dès lors il est demandé comme un ténor des deux côtés de l'Atlantique, travaillant avec les plus grands chefs de son temps, notamment avec James Levine, Riccardo Chailly, John Eliot Gardiner, Kurt Masur, Neville Marriner et Nikolaus Harnoncourt. En Europe il apparaît en tant que ténor lyrique à Vienne, Bruxelles, Paris (tant à l'Opéra Bastille qu'au Théâtre du Châtelet), Genève, Zurich, Amsterdam, Londres (à Covent Garden et au Wigmore Hall), Lisbonne et au Festival d'Aix-en-Provence.
Outre ses activités à l'opéra, Blochwitz consacre toute sa carrière au chantant dans le répertoire de l'oratorio, des concerts de lieder. Interprétant des œuvres de Johann Sebastian Bach, Georg Friedrich Händel, Claudio Monteverdi, Joseph Haydn, Robert Schumann, Franz Schubert et Wolfgang Amadeus Mozart ainsi que des pièces modernes de Alexander Zemlinsky, Benjamin Britten ou Hans Werner Henze. Hanspeter Blochwitz chante sur de nombreux disques et en particulier il est le soliste des Winterreiser de Hans Zender et Franz Schubert. À la suite de quoi Blochwitz est invité par tous les grands festivals européens.
Depuis l'hiver 2000/2001 Hans Peter Blochwitz détient une chaire de professeur à l'Université des Arts de Berne. Il vit à Bâle.

Margreet Honig

Margreet Honig

soprano
Pays-Bas

  

Margreet Honig

Margreet Honig

soprano
Pays-Bas

Après une carrière de chanteuse Margreet Honig se concentre entièrement sur les aspects pédagogiques du chant. Elle a enseigné aux Conservatoires de Rotterdam, d’Amsterdam et au CNSMD de Lyon.
Elle donne maintenant des cours d’interprétation et des classes de maître dans la plupart des pays européens aussi bien qu’aux Etats-Unis. Ainsi, elle a enseigné à la Musik Hochschule Winterthur, la Musik Hochschule Basel, au Centre d’art Polyphonique de Paris, au Centre de Musique Baroque de Versailles, à l’Académie d’été de Nice, à la Royal Academy London et le Curtis Institute à Philadelphie, au CNSMD de Paris. Elle est membre du jury de nombreux concours internationaux.

Serge Dorny

Serge Dorny

Directeur général de l'opéra de Lyon
Belgique

  

Serge Dorny

Serge Dorny

Directeur général de l'opéra de Lyon
Belgique

Serge Dorny est né en 1962 à Wevelgem (Belgique).
Il travaille au sein de l’équipe de dramaturgie du Théâtre de la Monnaie de Bruxelles, dirigé par
Gerard Mortier, puis rejoint le Festival des Flandres dont il devient le directeur artistique en 1987. Il
en dynamise la programmation, avec des répertoires nouveaux et des rencontres inattendues, entre le
baroque et le contemporain par exemple ; il invite de grands orchestres et des chefs au début de leur
carrière, tels Valery Gergiev, Esa Pekka Salonen, Ivan Fischer ou Simon Rattle.
En 1996, il est nommé directeur général et artistique du London Philharmonic Orchestra, dont il
redresse la situation financière et le niveau artistique. Il y nomme Kurt Masur chef principal et
Vladimir Jurowski premier chef invité ; il travaille régulièrement, entre autres, avec Bernard Haitink,
Mariss Jansons ou encore Wolfgang Sawallisch.
Nommé directeur général de l’Opéra national de Lyon en 2003, il y a développé une politique
artistique innovante, associant grandes oeuvres du répertoire et opéras peu connus, élaborant des
festivals thématiques, donnant sa place à la musique du XXe siècle et à la création, invitant des chefs
tels que Kazushi Ono, Daniele Rustioni, William Christie, Jérémie Rhorer, Stefano Montanari, Lothar
Koenigs, ou encore Kirill Petrenko, incitant des metteurs en scène à aborder le théâtre lyrique –
Christophe Honoré, David Marton, Wajdi Mouawad – et invitant Romeo Castelluci, Robert Lepage,
Alex Olle/La Fura dels Baus, Laurent Pelly, Olivier Py, Dmitri Tcherniakov.
Il développe aussi une politique d’accessibilité et d’ouverture à tous les publics, avec une série
d’actions culturelles à destination des publics les plus éloignés de l’art de la culture. Sous son
impulsion, les taux de fréquentation (opéra, ballet, concerts) s’élèvent à 96% et la part du public des
jeunes de moins de 25 ans monte à 25%. Il donne également une impulsion décisive au mécénat qui
voit son importance croître de façon très sensible sous son mandat.
En 2017, l’Opéra national de Lyon a été désigné Opera Company of the Year des International Opera
Awards de la presse britannique et Opernhaus des Jahres de presse germanophone sous l’égide du
magazine Opernwelt.
Serge Dorny est membre des conseils d’administration du Concours International de Musique Reine-
Elisabeth de Bruxelles, de l’Orchestre Français des Jeunes, du Conservatoire national supérieur de
musique et de danse de Lyon.
Il participe régulièrement à des jurys de concours internationaux : Concours Jean-Sibelius d’Helsinki
et Concours Gustav-Mahler de Bamberg (direction d’orchestre), Concours Reine-Elisabeth de
Bruxelles (section chant), Ring Awards de Graz (mise en scène), etc.
De 2008 à 2014, il est chargé de cours à l’Université de Zurich dans le cadre du cursus Executive
Master in Arts Administration. Il enseigne depuis 2016 à l’Accademia dell Teatro alla Scala de Milan.
Serge Dorny est docteur honoris causa de l’Université de Montréal, 2008. Il est chevalier de l’ordre
de la Légion d’honneur (France) et de l’Ordre de la Couronne (Belgique).

Partager cette info
CIMCL 2018 - TRIO - REPLAY

CIMCL 2018 - TRIO - REPLAY

REPLAY DU CONCOURS
Lire

PALMARES 2018 - Trio avec piano

PALMARES 2018 - Trio avec piano

PALMARES DU 14ème CIMCL Trio avec piano
Lire

Suivez les demi finales en direct !

Suivez les demi finales en direct !

Vous ne pouvez pas venir nous voir au CRR ? Vous avez 5 minutes et l'envie d'un petite pause ? Vous voulez écouter de jeunes et talentueux candidats ? C'EST PAR
Lire